CARL BOUCHARD Cher Monsieur le Président

Quand les Français écrivaient à WoodrowWilson (1918-1919)

Dans les jours et les mois qui suivent la signature de l’Armistice de novembre 1918, des milliers de Français et de Françaises, jeunes gens, personnes âgées, poilus anonymes et personnalités politiques, écrivent au président américain Woodrow Wilson : témoignages de reconnaissance, hommages, pièces musicales, poèmes, suggestions, requêtes. Pourquoi un tel geste à l’endroit d’un chef d’État étranger ? Que racontent ces hommes et ses femmes au président de la grande nation américaine, qui a contribué à vaincre l’Allemagne et qui est devenu au fil de la guerre la figure emblématique d’un nouveau monde débarrassé du spectre de la guerre ?
Grâce à cette source remarquable et inédite que sont des milliers de lettres envoyées entre novembre 1918 et juin 1919, ce livre dévoile, à travers l’image fantasmée de Woodrow Wilson, le quotidien et les espoirs des Français au terme de la Grande Guerre. Car Wilson a non seulement répondu à l’appel des Français et des Britanniques en engageant son pays dans le conflit en avril 1917, mais il a aussi, par ses fameux Quatorze Points de janvier 1918, jeté les bases de l’après-guerre. Sur lui repose en grande partie la colossale responsabilité de « faire la paix ». Mais la vision qu’a Wilson de la paix n’est pas celle que défend l’autre grande figure politique du moment, Georges Clemenceau. Elle est d’un type nouveau, à la mesure de l’exceptionnel conflit qui vient de s’achever, et elle porte en elle un immense espoir pour les peuples qui ont souffert depuis cinq ans.

Lire le sommaire

Cher Monsieur le Président:
quand les Français écrivaient à Woodrow Wilson (1918-1919)

Le sommaire

INTRODUCTION

PREMIÈRE PARTIE
Wilson, entre neutralité, guerre et paix

De Wilson au wilsonisme

Chapitre 1 : Un neutre prend la parole

10 mai 1915 : Expliquer la neutralité américaine
27 mai 1916 : Fonder le droit et l’ordre de l’après-guerre
22 janvier 1917 : Une paix sans victoire
Conclusion

Chapitre 2 : 1917-1918 : Devenir le héraut de la paix

Soutenir par les mots l’entrée en guerre
Les discours du 4 décembre 1917 et du 8 janvier 1918 : les buts d’une nation en guerre
27 septembre 1918 : Wilson, la voix des peuples au seuil de la paix
Conclusion

DEUXIÈME PARTIE
Motivations, mise en scène de soi et stratégies d’écriture
Chapitre 3 : Poser le geste d’écriture

Écrire aux puissants, entre tradition et singularité

Des catégories de scripteurs
L’idole et ses admirateurs : une relation parasociale

Les premiers envois

Une reconnaissance qui précède l’armistice
L’immédiat après-guerre : une premier merci des poilus
Après le 13 décembre 1918 : une masse de courrier à traiter

L’école des fans
Conclusion

Chapitre 4 : Actions d’écriture

Introduction – Des astuces et de la stratégie dans les lettres
La communion physique

Le besoin de voir le président
Ecce homo

La communion spirituelle

« Monsieur Wilson, vous qui sauvez notre patrie, me feriez-vous l’honneur d’être Parrain d’un orphelin français ? »
Histoires de parrainage (1) : Wilson, un nom, un prénom
Histoires de parrainage (2) : l’honneur
Histoires de parrainage (3) : la détresse

Conclusion

Chapitre 5 : Besoin d’aide : requête, supplique et mise en scène

Introduction
Se présenter au tout-puissant

L’archétype de la requête
L’expression du rapport hiérarchique

Récits d’infortune

À la recherche des disparus
Se loger
Un emploi, ici ou ailleurs
De l’intercession…
… à la fonction régalienne

Conclusion

TROISIÈME PARTIE
Sauveur, apôtre, messie, martyr

Chapitre 6 – Justice et paix

Et si la France avait perdu la guerre ?
« Le justicier venu pour châtier le criminel »
Des citoyens écrivent
Les attentes
Conclusion

Chapitre 7 – De Moïse au Christ

La puissance d’un prophète
Un homme trahi
Wilson, éphémère homme providentiel ?

ÉPILOGUE
Écrire au président, aujourd’hui

Revue de presse

Libération — Dominique Kalifa — 15 janvier 2016

Cher monsieur le président – Carl Bouchard 2015
Paru le 20 novembre 2015
14 x 22 cm, 304 pages
ISBN 979-10-267-0056-2
25 €