DIANA K. DAVIS Les mythes environnementaux de la colonisation française au Maghreb

(traduit de l'anglais par Grégory Quenet)

La thèse de ce livre est forte. La colonisation française de l’Afrique du nord, portée par un complexe unissant colons, politiques, administrateurs et savants, a donné naissance à partir des années 1860 à un grand récit du changement environnemental qui s’est révélé une arme aussi efficace que les lois et les rapports de force économique pour déposséder les indigènes algériens de leurs terres. Attribuant aux invasions arabes du XIIe siècle le déclin de ce qui aurait été le grenier à blé de l’Europe depuis l’Antiquité, les nomades musulmans furent rendus responsables du déboisement, causé par le bétail et les incendies, et par conséquent de la baisse des précipitations en Afrique du Nord. Fondé sur des données scientifiques contestables, ce mythe a pourtant eu une influence considérable, légitimant la politique coloniale d’expropriation de la population arabe et servant les intérêts du lobby colonial. La thèse a perduré sous d’autres formes aujourd’hui : le projet de ceinture verte contre le Sahara, la privatisation des propriétés collectives autochtones.
Écrivant la première histoire environnementale de la colonisation française, la géographe américaine Diana K. Davis ébranle de manière magistrale des certitudes bien acquises.

Cet ouvrage a reçu plusieurs prix aux Etats-Unis (de l’Association des géographes américains (AAG), de L’Association américaine d’histoire environnementale (ASEH)… ).

Lire le sommaire

Les mythes environnementaux de la colonisation française au Maghreb

PRÉFACE
Grégory Quenet

Chapitre I. Histoire coloniale
et preuves empiriques

Chapitre II. Nature, Empire
et naissance d’un récit, 1830-1848
La vision du Maghreb avant la conquête
Le commerce, la politique et l’histoire
Soigner la terre avec le feu:
nature et culture dans le maghreb précolonial 
La conquête, l’occupation et le récit colonial sur l’environnement

Chapitre III. Idéalisme, capitalisme et formation
des récits, 1848-1870
Révolution, désenchantement et «royaume arabe»
Un récit colonial et environnemental raffiné
émergence de l’environnementalisme et récit colonial 
La science de la sylviculture et son développement
en France et en Algérie 
Colonialisme, capitalisme et transformation
de l’environnement en Algérie

Chapitre IV. Le triomphe du récit, 1870-1918
La Troisième République, l’insurrection
et l’assimilation de l’Algérie
Puissance des colons, propriété privée 
et «fixation des nomades à la terre»
Essor et déclin des Eucalyptus
La sylviculture et le rôle de la Ligue du Reboisement
Un contre-récit botanique

Chapitre V. Récit, science, politique et pratiques,
de 1919 à l’Indépendance
La consolidation de la domination coloniale française
au Maghreb
Ressusciter la forêt:
le développement de la foresterie au Maroc
La phytogéographie française et son application
en Afrique du Nord
Cartographier le potentiel: l’écologie végétale française
et la déforestation en Afrique du Nord 
La restauration: récit, politique, pratiques

Chapitre VI. La décolonisation, le récit colonial
et la politique environnementale
aujourd’hui
Annexe
Une note sur la géographie
et l’écologie du Maghreb
NOTES

Revue de presse

La vie des idées — Claire Fredj — 20 septembre 2013

Mythes environnementaux de la colonisation française au Maghreb (Les) (Diana K. Davis – 2012)
Paru le 14 juin 2012
14 x 22 cm, 336 pages
ISBN 978.2.87673.531.6
17.99 € / 26 €