JEAN-MICHEL CHAPLAIN La chambre des tisseurs

Louviers: cité drapière (1680-1840)

Petite par la taille, Louviers, sur les bords de l’Eure, est grande par la mémoire qu’elle conserve de sa période « proto-industrielle », ce long XVIIIe siècle durant lequel elle fut l’un des centres de production du drap fin les plus prospères et les plus renommés de tout le Royaume. Une forte croissance du potentiel productif, puis des mutations industrielles qui bouleversent l’organisation technique et sociale du travail à partir de 1780, vont transformer le paysage local lentement. À bien des égards, ce long intervalle historique, dont on envisage ici « l’archéologie », a les qualités d’une période de genèse: genèse de notre civilisation technique, de notre culture urbaine, de notre pensée du monde matériel. Les contemporains, Encyclopédistes notamment, avaient vu juste en le qualifiant de « Siècle des Lumières ».

Voir le sommaire

La chambre des tisseurs:
Louviers: cité drapière (1680-1840)
Le sommaire

AVERTISSEMENT
INTRODUCTION
LA MÉMOIRE D’UNE VILLE PROTOINDUSTRIELLE

I
DE L’ARTISAN LOVÉRIEN A L’OUVRIER D’USINE

La France textile protoindustrielle :
une géographie capillaire
Le drap fin : perfection et discipline
Dynamismes industriels, dynamismes urbains
Louviers, ville-palimpseste
Retrouver Marx anthropologue
Situer les moments de dissolution
Du  » billet de congé  » à la manufacture
Une histoire invisible
II
UNE HISTOIRE DES TECHNIQUES
QUI RACONTERAIT CELLE DE LA VILLE

L’ART DE LA DRAPERIE

Ce que nous a caché l’Encyclopédie
L’image du geste, de l’outil, et de la machine
Les richesses sémantiques du travail concret
Briarée
Les phases préparatoires et le cardage
L’activité qui occupe la moitié du ciel
La profession des mutins
Une révolution technique médiévale
Les opérations sur lesquelles il faut veiller de près
Retenir  » le diamant dans le châton de la bague  »
Les coefficients techniques de la fabrique  » vieux stile  »
UNE RÉVOLUTION INDUSTRIELLE A VISAGE LOCAL

Genèse et impact locaux de l’innovation technique
Le coton sème le germe de la mécanisation
Quand Louviers rattrape Cromford
Les retombées sociales des  » tueuses de bras  »
Rencontre avec quelques inventeurs locaux
Bilan d’un siècle d’innovations

III
LES MANUFACTURES INVESTISSENT LA VILLE

L’HÉRITAGE URBAIN

L’évolution de la cartographie urbaine au XVIIe siècle :
un échange inégal
Un site urbain très  » lisible  »
Une vie médiévale avant tout religieuse et militaire
Aux origines de la draperie

LA STRATÉGIE DU PAGURE (1680-1791)

Où s’implantent les manufactures de draperie
d’Ancien Régime ?
Une situation de croissance industrielle
Croissance industrielle, densification urbaine.
La porte de la Société
Géographie de la richesse immobilière à Louviers, en 1791
Les établissements urbains au lendemain de la Révolution
Une exception à la règle : le tissage à domicile
Les activités péri-urbaines : clos à ramer, curanderies
et foulons
Maîtres d’Avignon et petites fileuses des campagnes
Police du dedans, police du dehors
Quatorze fabricants, quatorze stratégies spatiales

LA PÉRIODE DES MUTATIONS (1784-1840)

Quand finit l’Ancien Régime, quand commence le Nouveau ?
Le coton fait sortir l’industrie du centre ville
La draperie investit les sites hydrauliques
Vers une division interurbaine du travail
L’ouverture du milieu des fabricants
La hiérarchisation du milieu. La  » banlieue  »
Les glissements urbains

IV
UNE INDUSTRIALISATION SANS CROISSANCE URBAINE

Une démographie horizontale
Une démarche inductive
L' » effritement  » des ménages
Les professions dans la ville
Les reconversions de la rue Tatin
Les hiérarchies professionnelles
Listes nominatives et  » coefficients techniques  »
L' » efféminée occupation  » d’Heudebouville
Vers une anthropologie de l’ouvrier lovérien

V
UNE ARCHITECTURE QUI CHERCHE
LENTEMENT SON IDENTITÉ 183

L’en deçà de l’ère photographique
L’âge d’or de la carte postale
La démarche archéologique
Vers une  » génétique  » des formes architecturales
Architecture industrielle et chaumières rurales
Les attaches à la construction traditionnelle
Les valeurs universelles du classicisme
Le charme des greniers étentes
Les côtés généreux du  » moulin  » ou la peur du risque
Offrir un visage à l’usine

VI
LA VENISE NORMANDE DE L’INDUSTRIE

LA PÉRIODE D’ABONDANCE

La rivière aussi a son histoire
Un tableau de bord des rapports de forces locaux
L’affinité de l’industrie pour l’eau vive
La fin d’une rivière zonée
La navigation face à ses gêneurs
Curage et faucardement; gords et véronnières
Mariniers contre usiniers: la genèse du canal de la Villette

UNE ÉNERGIE MOINS DOUCE QU’ON NE LE CROIRAIT

L’énergie de la tradition
La carte chevelue des sites hydrauliques
Genèse de la mécanique des fluides
Pérennité et reconversion des sites hydrauliques
Les fondements physiques et juridiques des conflits
L’industrie contre les propriétaires riverains
Trente ans pour décider du partage
La cascade du Gril. L’empire hydraulique des Bourgois
L’affaire du pont des Quatre Moulins
Folleville-la Motte
Le remembrement hydraulique de la Villette
De tristes histoires de loups et d’agneaux
Moulin à eau ou pompe à feu : un choix stratégique
Un outil de production désaffecté

CONCLUSION

Gervaise
Autres terrains, autres périodes, autres démarches

BIBLIOGRAPHIE ET ANNEXES

Sources imprimées
Synopsis des sources manuscrites
Les outils de l’analyse morphologique
Cartes de repérage des bâtiments industriels
Inventaire sélectif des bâtiments caractéristiques

 

La chambre des tisseurs (Jean-Michel Chaplain – 1984) champ vallon
Paru en 1984
18 x 24 cm, 304 pages
ISBN 2.903528.40.3
27 €