Champ Vallon

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Ann | THOMSON

Cet ouvrage aborde d’un point de vue original la période de la « crise de la conscience européenne » et son prolongement jusqu’au milieu du XVIIIe siècle. Il prend comme fil conducteur l’émergence d’une conception laïque et matérielle de l’être humain, problématique au cœur d’aspects clés des Lumières. En suivant les différents moments du débat autour de l’âme humaine — qui touche au fondement de la doctrine chrétienne —, il étudie les polémiques théologico-politiques de cette période dans lesquelles s’insère ce débat.
La première partie, consacrée à l’Angleterre après la Glorieuse Révolution, analyse les luttes idéologiques et religieuses de la fin du XVIIe et au début du XVIIIe siècle, ainsi que le contexte philosophique et scientifique, avant d’étudier en profondeur la controverse sur Dieu, l’âme et la nature humaine. La deuxième partie, qui traite des « premières Lumières » françaises, suit d’abord les échos des controverses anglaises transmis par les passeurs huguenots, avant d’analyser la spéculation scientifique et philosophique en France dans la première moitié du XVIIIe siècle, montrant comment ces courants ont nourri la pensée matérialiste.
Cette histoire transnationale, qui permet de comprendre les limites d’une histoire des idées cherchant à isoler un courant irréligieux cohérent culminant dans le matérialisme français du XVIIIe siècle, étudie aussi comment ce débat a nourri « l’histoire naturelle de l’homme » de la deuxième moitié du siècle ainsi que le courant matérialiste qui s’affirma à partir de 1760.
En soulignant le rôle joué non seulement par les polémiques théologiques protestantes mais également par la recherche médicale, cette analyse permet de relativiser certaines interprétations des « Lumières radicales ».

Lire le sommaire

L’âme des lumières
religion, science et politique au siècle des Lumières (1690-1760)

Le sommaire

INTRODUCTION

Première partie
L’ANGLETERRE APRÈS LA GLORIEUSES ÉVOLUTION

Introduction

Chapitre 1 : Luttes idéologiques et religieuses
L’Église et la lutte des partis
Les ennemis de l’Église
La défense du christianisme

Chapitre 2 : Le mécanisme contre la matière vivante
La philosophie mécaniste et le problème des animaux
Les théories médicales de la matière vivante
More et Cudworth contre la matière vitale
Thomas Willis

Chapitre 3 : La matière pense-t-elle ? La controverse sur Dieu,
l’âme et la nature humaine en Angleterre, 1690-1707
Henry Layton (1622-1705)
William Coward (1656/1657-1725 ?)
John Toland : Letters to Serena (1704)
Polémiques

Deuxième partie
LES «PREMIÈRES LUMIÈRES» FRANÇAISES

Introduction

Chapitre 4 : Les passeurs huguenots
Pierre Bayle (1647-1706)
Informer la République des lettres

Chapitre 5 : La spéculation philosophique en France
dans la première moitié du xviiie siècle
La médecine
La littérature philosophique clandestine
Libres penseurs et marginaux

Chapitre 6 : Autour de 1750 : le matérialisme s’affirme
La chimie et la matière vivante
La Mettrie
L’origine de la vie et la génération
Les premiers écrits de Diderot

Chapitre 7 : Après 1760 : le matérialisme et l’histoire naturelle
de l’homme
Le fatalisme et l’unité matérielle de l’homme
La société, la morale, la politique
Les variétés humaines

CONCLUSION
L’héritage du matérialisme

Bibliographie
Annexes