Champ Vallon

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Arnaud | EXBALIN

Au crépuscule du siècle des Lumières, 35 000 chiens furent anéantis à la masse et au poison par les gardes nocturnes dans les rues de Mexico. Cet ouvrage est une enquête historique sur les canicides à Mexico et dans les villes occidentales. Au cours du XIXe siècle, les autorités municipales s’acharnèrent à éliminer les chiens errants moins pour des raisons sanitaires – la terrible rage – que civilisationnelles. Le chien errant, à l’image du vagabond, cristallise tous les maux urbains (liberté, saleté, dangerosité). Une ville civilisée est une cité qui parvient à réguler ses populations canines et à imposer des normes de conduite aux propriétaires. Le chien promené en laisse à qui l’on parle comme à un enfant est finalement l’avatar de décennies de canicides.
Agrégé d’histoire et ancien membre de la Casa de Velázquez, Arnaud Exbalin est maître de conférences à l’Université de Paris Nanterre et chercheur à Mondes Américains (UMR 8168). Spécialiste de la police dans les villes de l’empire espagnol, il travaille actuellement sur les usages publics du passé colonial au Mexique.