Champ Vallon

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Gilles | VANNIER

Cette étude vise à interroger la nouvelle poésie dont Verlaine est non seulement l’initiateur mais la plus riche illustration. La vie et l’œuvre du poète sont questionnées conjointement afin de comprendre le mouvement de son art, sa puissance comme ses limites, notamment dans le dialogue qu’il a poursuivi avec la peinture et la musique.

Lire le sommaire

Avant-propos 7
L’ERRANCE IMPOSSIBLE

1. Le malaise 19
La «faiblesse entêtée» 19
Le goût de la mort 26
L’appel 26
L’angoisse 31
Le mensonge 36
La dissonance 40

2. L’inaccessible refuge 46
L’amour 46
Le double visage de la femme 46
Un désir de bonheur calme contrarié par la peur 51
La dérision 56
Vices et vertus 60
L’ivresse poétique 60
La religion: une sagesse aléatoire 65

3. «Un instant à la fois très vague et trÈs aigu» 73
Le rêve comme refuge 73
Entre rêve et réel 79
POÉSIE, PEINTURE, MUSIQUE

4. La peinture 87
Le monde est fait pour être vu 88
L’évidence du monde 88
Les points de vue 91
Les paysages 93
Le monde est fait pour être peint 94
Comment faire entrer la peinture en poésie 94
Le tableau dans le poème 97
Peindre une atmosphère 98
Pas la couleur, mais la nuance 99
Images voilées 99
La nuance: état intermédiaire entre deux couleurs 104
Réaliser ses sensations est une idée de peintre 105
Le tableau naît des sensations 105
Mais le paysage n’est pas un état d’âme 107

5. La musique 111
La musique des mots 111
Une sensibilité musicale 118
L’instrument musical: la voix 120
Comment faire entrer la musique en poésie 123
Le renouvellement formel 125

6. La nouvelle poésie 133
Le poème comme fusion du tableau et du chant 133
Reprendre à la musique son bien 135
Postérité de Verlaine 141
CONCLUSION 143

La vie et l’œuvre de Verlaine 147
Bibliographie 161