Champ Vallon

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Guillaume | MAZEAU

Marat a-t-il été assassiné par Charlotte Corday, ou par les historiens eux-mêmes ? L’événement, pris dans les tourbillons de la mémoire depuis le 13 juillet 1793 et longtemps rejeté par les historiens universitaires, ne fut très vite ressenti qu’à travers la figure de Corday et a fini par s’échouer sur les rives incertaines du patrimoine antirépublicain. Ce sont les pilleurs qui semblent aujourd’hui avoir gagné la bataille du passé, bradant les restes aux mieux-disants : Marat est mort une seconde fois, noyé sous le charisme encore exercé par Corday, transformée en énième figure de la société compassionnelle. Prendre parti au sein des débats mémoriels, ce n’est pas seulement retrouver les sources politiques du fameux attentat. C’est aussi inviter le lecteur à remonter le cours de la mémoire et accepter de plonger, avec Corday, Marat et leurs historiens, dans le grand bain du passé.