Champ Vallon

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Luisa | LIMIDO

Jean-Pierre Barillet-Deschamps (1824-1873), premier Jardinier en Chef du Service des Promenades et Plantations de la Ville de Paris, est l’auteur de l’aménagement paysager de la capitale au moment de sa transformation par le préfet Haussmann. Transformant notamment les bois de Boulogne et de Vincennes, le parc Monceau, réalisant le parc des Buttes-Chaumont, il inaugure un nouveau type de jardin, caractérisé par les vallonnements, les formes sinueuses des allées et des pelouses, la richesse de la décoration végétale, qui exalte la modernité du Second Empire et de la bourgeoisie, nouvelle classe dominante.
Les nouveaux jardins parisiens se font le reflet de cette société, de ses désirs, ses principes et ses valeurs; et révèlent en même temps ses faiblesses et ses contradictions. Image fidèle de la bourgeoisie parisienne, le nouveau jardin est diversement accueilli dans les pays où il est exporté: en province, à Lille, Marseille, Avignon, Hyères, ainsi qu’à l’étranger, à Genève, Milan, Turin, Vienne et Le Caire.
Le jardin parisien du Second Empire caractérisera ainsi l’art des jardins du XIXe siècle, et marquera de son empreinte la plupart des réalisations paysagères du xxeme siècle.
Luisa Limido est née en Italie en 1964. Architecte, Docteur en géographie à l’Université de Paris I, elle a préparé une thèse sur les jardins publics parisiens sous le Second Empire. Elle travaille actuellement sur le rapport ville-nature et société dans la ville du XIXe et XXe siècles.

Lire le sommaire

L’art des jardins sous le Second Empire:
Jean-Pierre Barillet-Deschamps (1845-1873)
Le sommaire

préface 9
Yves Luginbühl
Introduction 17
Chapitre I
Les Français et la nature sous le Second Empire 17

Les modèles des paysages 27
La «vraie» campagne 36
La nature artificielle des jardins 41
Les jardins dans la ville: «espaces verdoyants» et lieux de commerce 50
Le jardin exposition 62

Chapitre II
L’itinéraire de Jean-Pierre Barillet-Deschamps 71

Formation et vie professionnelle 71
L’organisation parisienne 91

Chapitre III
Les principales réalisations publiques parisiennes 105

Les squares: jardins du «peuple» 105
Les Buttes-Chaumont:
le savoir-faire des ingénieurs et des horticulteurs 124
Le parc Monceau: bastion de la riche bourgeoisie 136
Deux espaces naturels en compétition:
le bois de Boulogne et le bois de Vincennes 144
Le cœur de la promenade élégante 148
Le parc de l’Exposition universelle de 1867:
apogée des principes paysagers de l’époque 158

Chapitre IV
L’exportation du modèle parisien 167

L’adaptation réussie du modèle parisien: la concordance d’objectifs 167
La continuité du contexte socio-culturel 180
Le rejet du modèle parisien: les valeurs et les convenances locales 185
Des conceptions culturelles différentes 193
D’autres «usages» du modèle 204

Chapitre V
La codification des principes:
Du modèle à sa reproduction 217

Le jardin comme reflet de la ville 217
Un nouveau métier: le paysagiste 224
La méthode et le style «Barillet-Deschamps» 232
L’industrialisation de la production paysagère et ses conséquences 245

Conclusion 253
Bibliographie 261
Chronologie 273
table des illustrations 281