Champ Vallon

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Marie-Ange|DEPIERRE

Focalisant sa recherche sur le fils ou la fille du fantôme — la fantasmaphore —, l’auteur soulève ici la question de la transmission d’un impensé généalogique. Par la traversée de textes littéraires d’écrivains aussi divers que Fuentes, Kleist, Schnitzler, Shakespeare, Gracq…, elle propose un véritable décentrement de lecture, lequel met au jour un travail cryptique et fantomatique qui devient véritable création littéraire.

Lire le sommaire

Paroles fantomatiques et cryptes textuelles
Le sommaire

Introduction 7

I. Des notions d’introjection et d’incorporation
aux notions de crypte et de fantôme 13

Evolution des notions d’introjection et d’incorporation – 15 –, «Deuil et mélancolie»/«deuil ou mélancolie» – 18 –, Notions de crypte et d’identification endocryptique – 20 –, Le cryptophore et son secret – 21 –, Le fantôme – 23 –, Crypte et fantôme: endocryptique et hétérocryptique – 25 –, Autour de l’œuvre de Nicolas Abraham et Maria Torok – 26.

II. Hamlet: ou des pas fantomatiques
dans un espace littéraire en anamorphose 33

Hamlet, «sphinx de la littérature moderne» – 35 –, Le secret honteux du fantôme – 37 –, Etre ou paraître – 39 –, Une question de légitimité – 41 –, Le fantôme comme fait de langage –42 –, Le pouvoir du récit – 47 –, Une parole empoisonnée –50–, Les masques du discours – 51 –, Le fantasmophore: acteur et personnage – 53 –, Le fantôme: objet anamorphique – 55 –, Un poison pour mot de passe – 57.

III. «La fortune» ou d’un certain lieu 61

Entre père et fils – 63 –, Le féminin du père – 68 –, Un artiste sous influence – 69 –, Crypte et féminin – 75 –, L’art et la hantise – 79 –, Le jeu comme espace cryptique et fantomatique –81.

IV. «mon oncle le jaguar» et penthésilée:
de l’oncle à la mère ou le pouvoir des origines 91

Entre onomatopée et mimologisme – 94 –, Un délire-vérité –98–, Les mots du Totem – 101 –, Le fantasmophore comme survivant – 103 –, Mère cryptophore-fils fantasmophore –107–, Une fille endeuillée de mère – 110 –, La vérité de la fureur – 113 –, Destin et généalogie – 119.
V. Une certaine parenté: entre le contigu et le lointain 121

Langues romanes/langues-romans – 125 –, La mort et le narrateur – 127 –, Le Maître-Texte – 132 –, Une civilisation encryptée et déniée – 138 –, Victor Heredia ou de l’héritage de la Conquête – 144 –, La France comme figure cryptique de vivant – 147 –, Utopie noire: le cauchemar – 148 –, Des fantômes féminins – 150 –, Dette de l’engendré, dette des géniteurs – 152 –, La lecture comme processus fantasmophore –154 –, Les langues mortes: voie royale des lecteurs fantasmophores – 160 –, Des erreurs de lecture: lire et dé-lire – 162.

VI. Le roi des aulnes ou de la dissémination fantomatique 167

La nature du génie – 171 –, Transmission de pensée et transmission d’information-organisation – 175 –, La phorie –177–, Une main qui écrit – 183 –, Fantôme et écriture – 186 –, La guerre comme travail de fantôme – 188 –, La photographie, lieu du fantôme et de son fantasmophore – 194.

VII. Le rivage des Syrtes:
contrée de messagerie du fantôme 199

Le fantasmophore: un espion malgré lui – 202 –, Les indices d’habitabilité de la crypte – 204 –, Le récit comme lieu de mise en abyme des cryptes – 206 –, L’oreille-tombeau du fantasmophore: mausolée du fantôme – 207 –, Vanessa: un rôle significatif d’attribut – 209 –, La «polis» comme lieu d’encryptement – 214 –, Vanessa, embrayeur du récit – 216 –, Les personnages gracquiens et les figures de la position dépressive– 222 –, Le fantasmophore, pierre angulaire d’un récit de récit: entre symbolisation et co-symbolisation –223–, Le personnage de roman comme anasémie – 225.

Conclusion 231

Bibliographie 239