Champ Vallon

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Michael | BESS

L’interpénétration accélérée de la nature et de la culture est la principale caractéristique de l’ordre social « vert clair » apparu dans la France de l’après-guerre, affirme Michael Bess dans La France vert clair, qui nous offre un nouvel éclairage historique sur la France d’aujourd’hui. D’un côté, le souci de la qualité et de l’équilibre n’a cessé d’animer la vie économique et culturelle de ce pays ; de l’autre, les activités humaines n’ont cessé d’affecter, et de plus en plus, son environnement, que ce soit par l’intrusion de l’agriculture, de l’industrie et de la croissance urbaine, ou à travers les efforts moins visibles mais plus positifs de gestion écologique.
La France vert clair examine ces deux tendances sur les cinquante dernières années. L’essor de l’écologisme dans les années 1960 est né de la volonté de «sauver» ce qu’il y a de « sauvage » dans la nature, une nature conçue comme un domaine qualitativement distinct, totalement séparé des desseins et des entreprises des hommes. Et pourtant, montre Bess, après 40 ans d’agitation écologiste, qui n’a pas été sans réussir à atteindre ses objectifs, l’ancienne conception de la nature comme « sphère séparée » est devenue de plus en plus insoutenable. Dans la société vert clair, où l’écologie et la modernité technologique ne cessent de confluer, une nouvelle vision hybride du couple nature-culture a peu à peu émergé.

[pullquote style= »left » quote= »dark »]C’est le meilleur ouvrage sur l’impact de l’écologie sur la politique et la culture modernes. »
Donald Worster, University of Kansas[/pullquote]

[pullquote style= »left » quote= »dark »]On a très peu écrit, sauf dans l’école des Annales, sur l’histoire de l’écologie en France. La Société vert clair est une analyse approfondie et passionnante des nombreux fronts sur lesquels l’écologie a porté le combat dans la société, la culture et la politique françaises. Bess nous offre une approche absolument nouvelle de cette histoire contemporaine. »
Gabrielle Hecht, University of Michigan[/pullquote]

[pullquote style= »left » quote= »dark »]Ce livre original et passionnant montre comment le mouvement écologique s’est diffusé dans toutes les dimensions de la vie politique et industrielle française. La Société vert clair remet en cause les idées souvent fausses que l’on se fait de la France et ouvre un chapitre entièrement nouveau dans l’histoire de l’écologisme. »
Mark Cioc, University of California, Santa Cruz[/pullquote]

Michael Bess est professeur d’histoire à la Vanderbilt University. Il est l’auteur de Realism, Utopia and the Mushroom Cloud : Activist Intellecutals and their Strategies for Peace, 1945-1989 [Le Réalisme, l’utopie et le nuage atomique : les intellectuels militants et leurs stratégies pour la paix] (University of Chicago Press).