Champ Vallon

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Myriam | YARDENI

Témoignage de l’œuvre d’une vie, ce volume réunit vingt-sept articles écrits en quarante ans par la grande historienne. Avec pour fil d’ariane l’élucidation de ce qui fonde l’identité de la «nation France» : le sentiment national et la conscience historique.
Myriam Yardeni démontre que les croyances et les représentations sont des forces agissantes, aussi puissantes que l’économie ou les rapports sociaux. Elle soutient que l’individu assume son identité par son appartenance à un groupe ou à une communauté : village, ville, patrie, royaume, religion, Église, langue, culture…
Individus, groupes et communautés entretiennent souvent des relations conflictuelles : dans chaque crise, notamment au temps des guerres de religion (1562-1598), l’individu doit forger sa propre hiérarchie de valeurs, de fidélités, de loyautés et d’appartenance.
Cette identité au travail se construit par la médiation d’une mémoire souvent mythifiée qui joue un rôle moteur dans la prise de conscience historique. Les études ici réunies ont précisément pour point commun d’élucider la fonction assumée par la connaissance historique dans la formation et la cristallisation des identités et des consciences, qu’il s’agisse de conscience de la nation, de la conscience de la religion, de conscience sociale, de la conscience de soi…