Champ Vallon

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Odile | MARCEL

« Tu sais comme est belle l’eau qui baigne les rivages de France, tu la regardes volontiers au ras des plages ou bien, en surplomb, du haut de falaises prodigieuses. Caps, criques, baies, lagunes, dunes, horizon, tu aimes la lumière, le vent, le scintillement et l’écume. Près de la mer ont poussé des maisons, des immeubles, des ports de plaisance et des raffineries de pétrole. Comment conserver la beauté du monde dans un pays moderne ? »
Odile Marcel évoque dans cette promenade littéraire très personnelle l’invention du Conservatoire du littoral, en 1975. Elle raconte son travail, depuis trente-sept ans, pour obtenir la protection de près de sept cents sites « pour tous et pour toujours ».
En racontant plus particulièrement les histoires, heureuses et mouvementées, de neuf sites sur les rivages de l’hexagone et d’outre-mer (la Guyane, L’anse de Paupilles, le Domaine de Rayol, Agriate, l’abbaye de Beauport…), elle décrit la mission du Conservatoire, une initiative institutionnelle originale qui œuvre à construire un accord entre les propriétaires, les habitants et les élus. Une telle démarche a permis de protéger déjà plus du dixième des littoraux en France, illustrant la persistante capacité des citoyens à instituer le territoire en bien commun, à le tenir pour une ressource à partager dans le respect de la part qui doit rester à la nature.
Comme si les hommes, autour de bonnes lois et par des processus de fortes concertations, savaient trouver en eux le ressort pour s’entendre afin de favoriser la durée des choses…

Lire la préface

Préface de Yves Colcombet
En 2015, le Conservatoire du littoral fêtera ses 40 ans. Autant d’années d’exercice au quotidien de l’établissement public dont le cœur de métier, l’acquisition foncière des plus beaux rivages français, s’est nourri de péripéties, de rebondissements propres à constituer les aventures, non pas fictives mais bien réelles, du Conservatoire.
« La mémoire est la sentinelle de l’esprit », écrivait William Shakespeare (Macbeth, I, VII – 1605). Plus qu’un roman d’aventures, cet ouvrage, consacré à la mémoire du Conservatoire du littoral, se veut un livre sentinelle.
Il devenait urgent d’écrire cette page d’histoire pour conjurer la perte d’une mémoire dont on sait qu’elle peut disparaître en même temps que ceux qui la portent. Les aventures du Conservatoire s’attachent à faire ressurgir un passé déjà quelque peu enfoui, recherchent, par une enquête quasi-policière, les traces, les témoins, les détails a priori anodins et pourtant déterminants, compilent les petites histoires.
Le patrimoine protégé par le Conservatoire est aujourd’hui constitué de 800 sites : seuls neuf d’entre eux, parmi les plus emblématiques, ont été retenus pour faire l’objet d’une d’investigation poussée. Neuf sites de légende qui, par leur histoire, ont participé à la construction de l’établissement, à sa légitimité, à sa crédibilité, à sa notoriété, à son rayonnement. Neufs sites dont les noms sonnent comme des promesses : Marquenterre, îles Chausey, abbaye de Beauport, domaine du Rayol, Paulilles, Agriate ou encore îles du Salut… Mais neuf sites dont l’histoire retrouvée et relatée de leur acquisition démontre la complexité de l’exercice foncier opéré par le Conservatoire et ses partenaires.
Odile Marcel, philosophe et conseillère scientifique investie depuis longtemps auprès du Conservatoire, et Catherine Marette, sa fidèle acolyte, sorte de Dupond et Dupont ou Holmes et Watson au féminin des temps modernes, ont mené l’enquête : elles se sont rendues sur les « lieux du crime », ont retrouvé les protagonistes, interrogé les acteurs qui se sont souvenus de tout : des faits, des logiques, des heurts, des blocages, des tractations, des négociations, des échecs, des victoires, des pactes, des peines, des joies, des intrigues, des alliances, des stratégies, des rouages, des influences, des avancées, des désillusions, des accrocs, des bonheurs…
Elles ont écouté les hommes et femmes qui, pendant toutes ces années, ont mis leur talent, leur cœur, leurs convictions dans un combat d’une grande complexité : la protection du littoral. Elles ont recueilli les petites histoires du Conservatoire du littoral afin d’écrire la grande histoire de la préservation des rivages en France.
Mes remerciements chaleureux vont à toutes ces personnes sans lesquelles le Conservatoire ne pourrait ancrer son action, servir le public ni faire connaître ses valeurs sur le long terme.

Yves Colcombet
Directeur du Conservatoire du littoral


Lire le sommaire

Table des matières

Avant-propos

Chapitre I. Embarquement

Chapitre II. Guyane

Chapitre III. Retour dans l’hexagone

Chapitre IV. L’anse de Paulilles

Chapitre V. Domaine du Rayol

Chapitre VI. Agriate

Chapitre VII. Trois réserves naturelles
Orx, Moëze, Marquenterre

Chapitre VIII. Abbaye de Beauport,
archipel de Chausey

Agrégée de philosophie, Odile Marcel est professeur honoraire de l’Université Lyon III. Depuis plus de trente ans, elle mène des recherches sur l’espace et le paysage. Auteur de nombreux articles et de nombreux essais (La Maladie européenne : Thomas Mann et le XXe siècle, PUF ; Paysage visible, paysage invisible, Champ Vallon …), elle a aussi publié deux romans aux Éditions du Seuil (L’eau qui dort, L’Amazonie) et des livrets d’opéra. Elle est par ailleurs présidente de l’Association La Compagnie du paysage et membre du Conseil scientifique du Conservatoire du Littoral et des espaces lacustres.

Partout sur la surface de la terre, la culture matérielle et les représentations des hommes ont marché d’un même pas pour aménager les terroirs, structurer les espaces et donner jour à une architecture.
Par leur nombre encore réduit comme par la limitation de leurs moyens techniques, les groupes humains qui se sont succédé sur la terre ont marqué l’espace, rares sont ceux qui auront dévasté leur territoire au point de menacer la vie autrement qu’à une échelle locale.
Emblème des multiples attentes de nos sociétés, la catégorie de paysage pose qu’il est temps que l’anthropisation généralisée du milieu terrestre se fasse sous le signe d’une culture de l’aménagement, c’est-à-dire d’un projet concerté équilibrant de façon prudente l’urgence du besoin avec la limite des ressources et se souciant de leur juste répartition. Les beaux paysages de demain sauront-ils donner une mesure à l’instinct de prédation aussi bien qu’à l’envie du futile, incarneront-ils une responsabilité face à la question des valeurs ?

Textes de J. Abdelkafi, L. Aumasson, E. Bernus, R. Gambino, P. Luccioni, O. et P. Marcel, E. Mortamais, C. Mosbach, G. Riou, R. Salerno, A. Suberchicot, J.-L. Yengue …

Voir le sommaire

Table

Odile Marcel : Hommes et territoires : pour une histoire des cultures de l’aménagement

Aires géographiques et culturelles, études comparées

Edmond Bernus : Territoires nomades, paysages de nomades ?
Gérard Riou : Hommes et paysages dans le monde des savanes.
Jean-Louis Yengue : L’arbre des villes, l’arbre des champs, les processus de construction des paysages au nord du Cameroun.
Antoine Marcel : La pensée de l’espace dans la Chine ancienne.

Le temps de l’histoire en Occident

Pascal Luccioni : Idées antiques sur le paysage, « à la surface de la terre, d’une main légère ».
Pascal Luccioni : « Tempus amoenum » : le temps de la fabrication du paysage chez les poètes et les agronomes anciens.
Ludovic Aumasson : Les étangs et la conquête du milieu naturel, le cas des marges du Berry et du Poitou à la fin du Moyen Age.
Jean-Pierre Surrault : Sociabilités traditionnelles et pratiques de l’espace, les chapelles dans le paysage du Bas-Berry (Indre).
Jean-Michel Catherinot : La construction du paysage au Moyen Age, une relecture de l’iconographie.
Rossella Salerno : La perspective, un dispositif pour ordonner la nature.
Alain Suberchicot : La grille territoriale américaine.
Chantal Somm : Habiter en montagne, un regard ethnologique.

Le projet de territoire : comment gérer les paysages ?

Jellal Abdelkafi : Construction et déconstruction des paysages, le cas de la Tunisie.
Christine Romero, José Chaboche : L’appropriation des territoires par les néo-ruraux, impacts paysagers.
Rossella Salerno : De la construction du paysage à sa représentation.

Elisabeth Mortamais : Temps de la trace et temps du tracé : les temps du projet de paysage.
Catherine Mosbach : De la commande au projet : dessiner l’avenir.
Giuseppe Anzani, Domenico Nicoletti : Les politiques du paysage dans le Parc National du Cilento (Campanie, Italie).
Roberto Gambino : Paysage et projet de territoire en Europe et en Italie.

Espace et civilisation

Marie-Blanche Potte : Manière de faire le paysage : s’engager et s’abstraire.
Hélène Hatzfeld : A la recherche d’un bien commun : la demande de paysage.

Initiée il y a dix mille ans à la fin de la dernière glaciation, la domestication des plantes et des animaux permit aux sociétés humaines de développer les civilisations: l’agriculture aménageait la terre, elle l’entretenait pour pouvoir y cultiver les plantes.Les paysages de la terre évoquent cette construction lente, savante et patiente, cette gigantesque entreprise de composition de l’espace où l’intelligence et le soin des générations ont su donner forme au milieu et l’ont transformé pour faire prospérer les vivants. À l’heure où les sociétés industrielles tirent le bilan environnemental de leurs systèmes de production et dans la perspective annoncée du changement climatique, la question du paysage interroge les équilibres ménagés par l’homme entre lui-même et le milieu, entre le Nord et le Sud, entre le présent et l’avenir. De l’économie à l’esthétique et de l’éthique à la politique, quel souci du meilleur inspirera le lendemain de nos sociétés ?

Textes de P. Alphandéry, R. Ambroise, E. Bernus, P. Bitoun, M. Boriani, G. Chatain, C. Garnero Morena, B. Kalaora, P. Lassus, L. Lelli, A. Leygonie, A. Marcel, O. Marcel, F. Menetrey, P. Pointereau, G. Riou, C. Romero, R. Salerno, R. Schicchi, A. Suberchicot, E. Trotignon, G. Vignes.

Voir le sommaire

Avant-propos

L’agriculture et les paysages de la terre
des origines à la révolution agri-environnementale
Odile Marcel

I

histoire longue des relations homme -territoire
Du nomadisme aux marquages agraires,
les paysages hérités de l’agriculture ancienne

Hommes et territoires
Une économie sans traces: du territoire nomade au terroir paysan
en Afrique subsaharienne
Edmond Bernus

Paysages et paysans en Afrique de l’Ouest
Gérard Riou

L’altiplano de Raguse, un paysage de pierre
Rossella Salerno
`

Entre mythe et réalité: paysage et paysans de la manne en Sicile
Rosario Schicchi

Massachusetts, 1837-1861: Henry David Thoreau
et la fabrication du paysage rural
Alain Suberchicot

1945: la fin du Moyen Âge en Quercy
Alain Leygonie

Le roman de la France rurale
Une anthologie de la littérature sur les campagnes
de 1900 à nos jours
Pierre Bitoun

II

l’agriculture moderne à la croisée des chemins
De l’agriculture productiviste à l’agriculture durable

D’une modernité à l’autre
à propos de la transformation des campagnes de 1930 à nos jours
Pierre Bitoun

L’agriculture française
à l’heure de l’environnement et de la gestion des territoires
Pierre Alphandéry

Agriculture et paysage
Quelques bonnes raisons d’investir ce chantier
Régis Ambroise

Quelles images pour l’agriculture?

III

Continuités historiques et mutations des territoires

Le bocage du Boischaut Sud: deux siècles d’histoire
Élisabeth Trotignon

L’impact des politiques publiques agricoles sur les paysages
en Nord-Comminges
Laurent Lelli

L’art du bocage et des vergers, entre tradition et modernité
Philippe Pointereau

IV

environnement, gestion territoriale
et demande sociale de paysages

Le nouveau contrat territoire-société:
nouveaux acteurs, nouveaux usages des campagnes françaises
Christine Romero

L’usage des espaces naturels: une utopie concrète des urbains
Bernard Kalaora

Des peintres du xixe aux promeneurs du XXIe siècle:
l’exemple de la vallée de la Creuse
ou la chronique d’un «paysage inversé»
Elisabeth Trotignon

Flânerie décousue dans des paysages de vigne
Georges Chatain

En Brenne: le sanglier, l’agriculteur et le chasseur
Françoise Menetrey et Geoffroy Vignes

V

épilogue

Traces
Pierre Lassus

Paysage d’un retour sur soi
Antoine Marcel

Le paysage historique:
Quelques problèmes de protection, de gestion et d’usage
Maurizio Boriani

Regarder le paysage!
Christiane Garnero Morena

Les auteurs