Champ Vallon

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Philippe | RIVIÈRE

Comment enseigner aujourd’hui, et, que doit-on enseigner, une fois qu’on a compris le bouleversement radical des esprits et des nerfs, des systèmes de perception et des expériences du monde que les nouveaux médias font subir à l’homme «industriel»?
Dans un premier volume (La Bonne École, I. Penser l’École dans la civilisation industrielle, Champ Vallon, 2000), les auteurs expliquaient pourquoi ils enracinaient le malaise actuel de l’École dans le retard anthropologique et institutionnel de l’enseignement en général par rapport au réel industriel et à ses structures matérielles, techniques et humaines de production.
Ce second volume porte donc tout naturellement sur les structures d’enseignement de ce nouveau réel et de ses principes (formes, méthodes, nouveaux outils comme l’ordinateur, organisation des études) et sur les contenus de savoir (en particulier sur la manière dont les savoirs à instruire sont peu à peu extraits du réel industriel en acte: quels champs, quels registres, quels modèles). Le principe, c’est, et ce doit être: le savoir au centre – ce qu’avait réalisé, pour sa part, l’École de la civilisation agricole (celle de Jules Ferry). En vertu du principe d’analogie, ce volume fait donc le point sur les formes pérennes à conserver (celles, justement, que l’École d’aujourd’hui a cru bon de mettre en péril, au détriment de l’élémentaire du savoir et du bon sens) et sur les transformations historiques à opérer dans les esprits et l’institution tout entière. L’École est l’instrument d’optique privilégié de l’homme industriel sur la réalité sans cesse inédite de son expérience, elle est donc le premier milieu social qui rend possible une vraie compréhension et une vraie maîtrise de cette réalité.

 

LES AUTEURS

Philippe CHOULET est agrégé de philosophie. Il enseigne en Première supérieure et en Classes préparatoires HEC à Strasbourg . Il est aussi professeur d’histoire de l’art à l’Ecole Emile Cohl de Lyon. Il a publié plusieurs livres de philosophie chez Quintette, Garnier-Flammarion, aux PUF…
Philippe RIVIERE est fondateur et directeur de l’Ecole Emile Cohl à Lyon (école d’arts graphiques). Il a publié plusieurs ouvrages de sciences humaines (Marabout, La Manufacture…) et réalisé des films et courts-métrages pour la télévision.

Voir le sommaire

Philippe Choulet, Philippe RIVIÈRE
La bonne école:
I: Penser l’école dans la civilisation industrielle

Le sommaire

PROBLÉMATIQUE GÉNÉRALE

Note
Introduction
Plan général de la réflexion

Chapitre 1
RAISONS ET ENJEU DE LA RÉFLEXION

I. Constat d’une crise du sens
II. Lisibilité du monde industriel
III. Vers l’humanisme du monde industriel

Chapitre 2
LES TROIS ÉTAT SUCCESSIFS DU RÉEL:
MONDE SAUVAGE, MONDE AGRICOLE, MONDE INDUSTRIEL

I. Premier état du réel: le monde sauvage
II. Deuxième état du réel: le monde agricole, ou réel ancien

a. Lignes de force
b. Savoir et culture agricoles
c. Genèse et modèles du réel agricole

III. Troisième état du réel: le monde industriel, ou réel de synthèse

a. Lignes de force
b. Savoir et culture industriels
c. Genèse et modèles du réel industriel

Chapitre 3
PRINCIPES DE PENSÉE DU RÉEL

I. La transhistoricité (la pérennité) et l’historique
II. Idée de la toute-puissance de l’irréversible
III. Simultanéité des mouvements de la vie et de la mort. Primauté de la vie, de la complexité et de la néguentropie sur la mort, le retour au simple et l’entropie
IV. Principe de la finitude ontologique:
l’homme n’est pas tout, ni tout-puissant
V. Barbarie de l’évacuation: la table rase
VI. Principe d’analogie: opérer un déplacement,
effectuer un saut de côté
VII. Définition d’un nouvel humanisme, non de l’individu
mais de l’humanité
VIII. La dimension morale des finalités du savoir:
le savoir fondamental est celui de l’origine 124

Chapitre 4
L’ÉCOLE COMME LIEU DE VALIDATION DU SAVOIR INDUSTRIEL

GLOSSAIRE

Admiration (étonnement)
Apprendre
Apprentissage
Art
Autonomie
Autorité (légitimité)
Barbarie
Bien-Mal, Bon-Mauvais
Choix-Renoncement
Collectivité et Communauté
Communication
Compétition
Comprendr
Contrainte-Cohérence
Contrat
Création, Invention-Production
Culture et Civilisation
Curiosité
Cynisme
Défectivité-Interactivité
Désir
Détour
Devoir
DiplÔme
Discipline et Rigueur
Échec
École
Économie (principe d’)
Éduquer
Effort-exigence
Élémentaire
Enseigner et informer
État
Évaluation
Expérience (de l’enfant)
Expression-Création
Famille
Fétichisme de la marchandise
Histoire
Humanisme
Humilité, Vanité et Modestie
Identité
Imaginaire
Industrie et Progrès
Initiation
Institution, Instituer, Instituteur
Instruire
Intelligence-Analyse
Interdits et Tabous
Irrationnel
Irréversible
Jeu
Jeune-Jeunesse
Jugement, Opinion
LaÏcité
Légitimité
Liberté-libération
Limite
Loi
Magie
MaÎtre, MaÎtrise
Médias
Mémoire, Médias et Tradition
Mépris
Métier
Modèle
Mort et vie
Mythe
Névrose
Niveaux
Obéir
Observation
Obstacle
Ordinateur et Informatique
Paresse et volonté
Pédagogie
Personnalité
Plaisir et Peine
Principe
Professeur
Profession
Publicité
Quotidien
Raison-Raisonnement
Réel, réalité
Respect
Responsabilité
Révolte, Révolution et Violence
Sacré-Religieux
Savoir et Science
Sélection
Sens
Sensibilité
Symbolique
Technique et Machine
Temps
Tradition
Travail
Utile
Ville et Campagne
Visible et Invisible
Vitesse
Vrai et Faux

D’une situation actuelle inquiétante (violence, échec scolaire, doutes sur les institutions dominantes…), les auteurs veulent dialectiquement tirer de vraies raisons d’espérer, en décrivant un nouvel humanisme, fondé en droit et en raison, à partir de la lisibilité du nouveau réel industriel. Ils posent ainsi deux principes:
sujets de la société industrielle en voie de mondialisation, nous vivons quelque chose d’analogue à ce que les hommes du néolithique ont pu vivre, avec l’invention de la future civilisation agricole de l’écriture. Dans une forme de Moyen Age, nous nous devons de préparer une Renaissance, avant la venue d’un âge classique. La mondialisation technologique des médias industriels peut, par la puissance de la connaissance et du savoir, nous proposer une mondialisation éthique véritable.
mais nous sommes encore empêtrés par les représentations nostalgiques et rétrospectives de l’ancienne culture et notre esprit bute sans cesse sur ces manifestations inédites du nouveau monde technique, ce qui nous contraint à un vain effort d’adaptation mentale et culturelle, auquel l’école du monde agricole, l’Ecole Charlemagne-Jules Ferry, n’aide guère.
C’est à la nouvelle Ecole du réel industriel, à la bonne école, d’effectuer le travail primordial d’initiation et d’instruction du savoir du réel industriel.
L’Ecole mondiale a le devoir de parier que la société industrielle accouchera d’une vraie civilisation, elle doit répondre à la provocation de la mondialisation industrielle. A elle de se donner compétences et finalités correspondant aux enjeux humanistes de la civilisation industrielle, et ce livre a bien pour objet de rappeler les principes de la réflexion philosophique qui gouvernent une vraie institution de ce type.

 

LES AUTEURS

Philippe CHOULET est agrégé de philosophie. Il enseigne en Première supérieure et en Classes préparatoires HEC à Strasbourg . Il est aussi professeur d’histoire de l’art à l’Ecole Emile Cohl de Lyon. Il a publié plusieurs livres de philosophie chez Quintette, Garnier-Flammarion, aux PUF…
Philippe RIVIERE est fondateur et directeur de l’Ecole Emile Cohl à Lyon (école d’arts graphiques). Il a publié plusieurs ouvrages de sciences humaines (Marabout, La Manufacture…) et réalisé des films et courts-métrages pour la télévision.

Voir le sommaire


La bonne école:

I: Penser l’école dans la civilisation industrielle

Le sommaire

PROBLÉMATIQUE GÉNÉRALE

Note
Introduction
Plan général de la réflexion

Chapitre 1
RAISONS ET ENJEU DE LA RÉFLEXION

I. Constat d’une crise du sens
II. Lisibilité du monde industriel
III. Vers l’humanisme du monde industriel

Chapitre 2
LES TROIS ÉTAT SUCCESSIFS DU RÉEL:
MONDE SAUVAGE, MONDE AGRICOLE, MONDE INDUSTRIEL

I. Premier état du réel: le monde sauvage
II. Deuxième état du réel: le monde agricole, ou réel ancien

a. Lignes de force
b. Savoir et culture agricoles
c. Genèse et modèles du réel agricole

III. Troisième état du réel: le monde industriel, ou réel de synthèse

a. Lignes de force
b. Savoir et culture industriels
c. Genèse et modèles du réel industriel

Chapitre 3
PRINCIPES DE PENSÉE DU RÉEL

I. La transhistoricité (la pérennité) et l’historique
II. Idée de la toute-puissance de l’irréversible
III. Simultanéité des mouvements de la vie et de la mort. Primauté de la vie, de la complexité et de la néguentropie sur la mort, le retour au simple et l’entropie
IV. Principe de la finitude ontologique:
l’homme n’est pas tout, ni tout-puissant
V. Barbarie de l’évacuation: la table rase
VI. Principe d’analogie: opérer un déplacement,
effectuer un saut de côté
VII. Définition d’un nouvel humanisme, non de l’individu
mais de l’humanité
VIII. La dimension morale des finalités du savoir:
le savoir fondamental est celui de l’origine 124

Chapitre 4
L’ÉCOLE COMME LIEU DE VALIDATION DU SAVOIR INDUSTRIEL

GLOSSAIRE

Admiration (étonnement)
Apprendre
Apprentissage
Art
Autonomie
Autorité (légitimité)
Barbarie
Bien-Mal, Bon-Mauvais
Choix-Renoncement
Collectivité et Communauté
Communication
Compétition
Comprendr
Contrainte-Cohérence
Contrat
Création, Invention-Production
Culture et Civilisation
Curiosité
Cynisme
Défectivité-Interactivité
Désir
Détour
Devoir
DiplÔme
Discipline et Rigueur
Échec
École
Économie (principe d’)
Éduquer
Effort-exigence
Élémentaire
Enseigner et informer
État
Évaluation
Expérience (de l’enfant)
Expression-Création
Famille
Fétichisme de la marchandise
Histoire
Humanisme
Humilité, Vanité et Modestie
Identité
Imaginaire
Industrie et Progrès
Initiation
Institution, Instituer, Instituteur
Instruire
Intelligence-Analyse
Interdits et Tabous
Irrationnel
Irréversible
Jeu
Jeune-Jeunesse
Jugement, Opinion
LaÏcité
Légitimité
Liberté-libération
Limite
Loi
Magie
MaÎtre, MaÎtrise
Médias
Mémoire, Médias et Tradition
Mépris
Métier
Modèle
Mort et vie
Mythe
Névrose
Niveaux
Obéir
Observation
Obstacle
Ordinateur et Informatique
Paresse et volonté
Pédagogie
Personnalité
Plaisir et Peine
Principe
Professeur
Profession
Publicité
Quotidien
Raison-Raisonnement
Réel, réalité
Respect
Responsabilité
Révolte, Révolution et Violence
Sacré-Religieux
Savoir et Science
Sélection
Sens
Sensibilité
Symbolique
Technique et Machine
Temps
Tradition
Travail
Utile
Ville et Campagne
Visible et Invisible
Vitesse
Vrai et Faux

Bibliographie raisonnée