Champ Vallon

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Quentin (dir.) | DELUERMOZ

1848 signe bien sûr le « printemps des peuples », soit une révolution très largement européenne, nationalitaire et démocratique. Et s’il manquait, dans ce récit dominant, certaines pièces du puzzle? Les révolutions de 1848 sont aussi inscrites dans une histoire plus large, atlantique et impériale sinon mondiale, que cet ouvrage se propose d’exhumer. Il restitue la pluralité des « mondes de 1848 », au plus près des expériences vécues. Il fait ainsi se côtoyer au fil des pages des révolutionnaires traversant l’atlantique, des exilés et utopistes en quête de nouvelles « colonies agricoles », des féministes réunies à Seneca Falls (Etats-Unis), et des esclaves aspirant à l’émancipation après la deuxième abolition de l’esclavage dans les colonies françaises. Il montre les multiples réverbérations de 1848 dans des espaces lointains.

 

Emmanuel Fureix est professeur d’histoire contemporaine à l’Université Paris-Est Créteil. Ses recherches portent sur l’histoire sociale, culturelle et politique de la France au XIXe siècle. Il a notamment publié La France des larmes. Deuils politiques à l’âge romantique (Champ Vallon, 2009, Prix Chateaubriand).

Quentin Deluermoz est professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Paris. Il a notamment publié :Commune(s), 1870-1871. Une traversée des mondes au XIXe siècle (Paris, Seuil, 2020). 

Clément Thibaud est directeur d’études à l’EHESS et directeur du laboratoire américanistes Mondes Américains (CNRS-EHESS-Paris-Nanterre-Paris 1 Panthéon-Sorbonne). Il a publié Libérer le nouveau monde. La création des premières républiques du monde hispanique (Les Perséides, 2017) et L’Esclavage (Les Arènes, 2019, avec A. de Almeida Mendes).