Champ Vallon

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

SOCIÉTÉ DES ETUDES ROMANTIQUES ET DIX-NEUVIÈMISTES

Le XIXe siècle comme « siècle des inventions », tel est le sujet du dossier que propose ce douzième Magasin du XIXe siècle, sous un titre incitatif : Eurêka ! Au cœur de l’enquête, les inventions telles que le siècle les accumule, année après année, faisant de la surenchère sur le siècle précédent, déjà remarquable en la matière, mais plus encore les réflexions, représentations et imaginaires qui accompagnent cette montée en puissance de l’invention sous toutes ses formes. La notion offre à la fois ce mérite et cette complexité d’être une catégorie amphibie, jouant sa partie dans les « deux cultures » : les sciences et les lettres. Mais le génie du titre retenu nous incite à mettre l’accent sur ce moment privilégié du processus heuristique : la soudaine conscience prise par l’inventeur lorsqu’il lance « ce mot sublime, ce cri de l’intelligence victorieuse et satisfaite qu’Archimède a légué à tous les inventeurs : eurêka ».

 

Sommaire

José-Luis Diaz, « Le siècle des inventions »

Philippe Hamon, « Cosinus »

Noé Maggetti, « Qu’inventent vraiment les écrivains ? Autour de quelques dispositifs de fiction »

François Jarrige, « Les figures de l’inventeur héroïque au xixe siècle »

Thomas Bouchet, « De découverte en invention : Charles Fourier, un « casse-cou » »

Marta Caraion, « Dire les inventions dans les discours d’exorte des Expositions universelles »

Anne Orset, « Le remède imaginaire. L’invention du placebo dans le roman du xixe siècle »

Claire Barel-Moisan, « Edison, d’une rive de l’Atlantique à l’autre : un inventeur dans les cultures populaires et médiatiques américaine et française »

Sébastien Thobie, « Henri de Ruolz, Un alchimiste au xixe siècle »

Jean-Didier Wagneur, « Dictionnaire des inventions parodiques »

Martine Lavaud, « Eurêka médiatique : découverte et événement »

Françoise Gaillard, « Les Eurêka de Flaubert »

Michel Pierssens, « Les découvreuses » ou Le génie féminin au xixe siècle »

Victoire Feuillebois, « Orientations bibliographiques »

« Une terrasse du palais Barbarigo, à Venise. C’est une fête de nuit », annonce la première phrase de Lucrèce Borgia (1832) de Victor Hugo: le simple mot « fête », dans ce contexte italien et nocturne, suffit à convoquer dans l’esprit du lecteur tout un univers de réjouissances, où le divertissement se colore volontiers d’intrigue amoureuse ou politique, où les feux de la fête servent autant de décor que de révélateur au drame des passions. Entre référence à des traditions festives anciennes et influence des transformations contemporaines, entre joie du pur divertissement et sentiment que la fête peut devenir une affaire sérieuse, on plonge au cœur de la l’intensité et de la diversité des cultures festives du XIXe siècle, que ce numéro du Magasin du xixe siècle se propose d’explorer.

«L’art de la récup’

 

Leur XIXe siècle : Entretien avec Michelle Perrot, par Jean-Yves Mollier

 

Dossier : L’Art de la Récup’

« Faire du neuf avec du vieux » : la récupération des détritus de tous ordres  

Denis Saillard « Métamorphoses alimentaires à Paris au xixe siècle »

José-Luis Diaz « Balzac bric-à-brac »

Jean-Didier Wagneur, « Privat d’Anglemont : « dirty jobs » »

Marine Le Bail « La bibliophilie du rebut »

Jean-Yves Mollier « Le guano »

Shoshana-Rose Marzel « Un mal-aimé : le vêtement d’occasion dans le roman du xixe siècle »

Plagiat, viralité, copier-coller : l’art d’accommoder les restes culturels et littéraires 

Marie-Ange Fougère « La figure du vidangeur : recyclages urbanistiques »

Julien Schuh « Reprises d’images, circulations, réappropriations »

Jean-Claude Yon « Théâtre et récup »

Sarah Mombert « Les journaux voleurs »

Filip Kekus « De l’art de « servir la sauce sur un autre plat que le poisson » selon Nerval »

Hoquets de l’histoire

Françoise Gaillard « Le style Napoléon III comme récup’ »

Nicolas Wanlin « Le tourbillon de la matière »

Paule Petitier « L’Histoire avec un grand R – Résurrection, retours, remplois »

Entretien : Jean-Yves Mollier, Jean-Claude Yon, Christophe Amalvi

Introduction: une société en réseaux Julien Schuh
Espaces, urbanisme, modernité
L’émergence du concept moderne de réseau chez Saint-Simon et les saint-simoniens Pierre Musso
La notion de réseau chez Haussmann Pierre Pinon
Les réseaux d’espaces verts du Paris d’Adophe Alphand Chiara Santini
Image et imaginaire du réseau chez Hippolyte Taine Romain Enriquez
Réseaux occultes (sociétés secrètes, franc-maçonnerie…) Jean-Noël Tardy
Les réseaux informels dont profitent les prostituées de la middle et de la upper class sous le Second Empire et la Belle Époque Gabrielle Houbre
Réclame et réseaux de panneaux publicitaires Karen Carter
Poétiques des réseaux
Idylle en réseau dans Le Ventre de Paris d’Émile Zola Marie-Ange Fougère
La place des chemins de fer dans les récits de voyage de Matilda Betham-Edwards (1836-1919) Tom Williams
La complicité en réseau dans la presse frivole fin de siècle Helen Craske
La circulation d’une série gravée de Moritz Retzsch sur le Faust de Goethe : des images aux objets Evanghélia Stead
Les routes de l’économie et de l’information
Les réseaux ferroviaires, maritimes Niklas Bender
Le réseau télégraphique, le câble atlantique: Pierre-Carl Langlais
Des colporteurs aux réseaux de diffusion d’éditeurs (Hachette…) Jean-Yves Mollier
Le commis voyageur et la boutique. Les réseaux de commercialisation de la tapisserie d’Aubusson dans la première moitié du XIXe siècle. Jean-François Luneau
La création en réseau
Sociabilités réticulaires versus sociabilités cénaculaires Vincent Laisney
Revues en réseau et réseaux de revues (1860-1930) : réflexions historiques et théoriques Evanghélia Stead et Hélène Védrine
Le théâtre de société de l’Hôtel de Castellane, réseau de sociabilité Valentina Ponzetto
Les réseaux franco-allemands France Nerlich
Les réseaux épistolaires féminins autour de Sand, Brigitte Diaz