Champ Vallon

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Yves | PEYRÉ

Ces poèmes retracent l’itinéraire immobile et songeur d’une saison de paroles. L’auteur y capte tout ce qui du monde extérieur vient à lui, arrachant à la réalité des parts de chair vive qu’il convertit en éléments de poèmes. Se tournant vers le dehors, reculant en soi, un homme s’adonne à une parole qui cristallise dans sa tombée poétique le jour, le jour scrupuleusement complet d’une avancée intérieure.

Écoute d’un lieu clos qui exprime l’infinité du monde, balbutiement d’une extériorité qui incite à se risquer toujours plus avant en soi-même, La Bibliothèque de Belmont brasse les temps et les rêves pour le seul instant de se dire, de tout dire. Sous l’éclat solaire des pierres scintillant haut dans la lumière, le Bas-Beaujolais s’éprouve comme un écho de campagne toscane. À tout moment le paysage devient visage, alors le narrateur, évoquant la maison qui le hante, trace un autoportrait mouvant au gré des jours et jamais ne se soustrait à la déraison du murmure.