Champ Vallon

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

PIerre | KARILA-COHEN

L’image de l’autorité préfectorale au XIXe siècle est celle d’une autorité martiale exercée par un haut fonctionnaire aux immenses pouvoirs. En réalité, construire une autorité considérée comme légitime par la population a nécessité un travail institutionnel et individuel permanent. Dans ce siècle de révolutions, préfets et sous-préfets se sont situés aux avant-postes de la conquête morale du territoire afin d’enraciner le régime et faire accepter l’État. Ce livre entend analyser ce travail de représentation et de séduction négligé par l’historiographie. Il restitue la construction de ce charisme de fonction à partir de terrains originaux, notamment le corps physique du préfet, vecteur d’une incarnation de l’État, ou encore le bal de la préfecture, véritable outil de gouvernement.