Article(s) archivé(s) de la catégorie Galerie_esprit_libre

L’extrême centre ou le poison français

L’extrême centre ou le poison français

1789-2019

Dans quel régime vivons-nous depuis le printemps 2017 ? la question est légitime tant l’interprétation que fait le nouveau président des institutions de la Ve République vise à renforcer le pouvoir exécutif et le système de l’Etat d’urgence quasi permanent, tant la nouvelle assemblée ou le parti du président, avec une majorité absolue, défigure l’idée d’une démocratie représentative, parlementaire, où le pluralisme des points de vue constitue la richesse de la vie politique et le sens même du vivre ensemble républicain.

Pourtant cette situation n’est pas nouvelle dans la vie politique française dont les fondements apparaissent au moment de la Révolution française, se répétant lors de chaque crise que traverse le pays en 1793, 1800, 1815, 1830, 1851, 1871, 1886, 1940, 1958 (il faudra rajouter désormais, en les contextualisant, 2017-2019).

L’idée de cet essai est d’analyser historiquement depuis 220 ans les trois piliers de ce qui est nommé ici l’extrême centre. La matrice politique qui va de 1792 à 1815 voit les reniements succéder à un renforcement toujours plus effectif du pouvoir d’exécution au nom de la raison d’Etat qui se construit. Trois phénomènes permettent de distinguer des postures analogues en temps de crise et les moyens de les incarner. 1. La prépondérance du pouvoir exécutif contre le pouvoir législatif censé concentrer toutes les tares du régime parlementaire dans sa division présentée comme stérile Droite/Gauche. 2. La volonté de constituer un espace de renoncement politique, le « girouétisme » à tout va pour construire une réalité politique qui revendique hautement d’être ni de droite ni de gauche pour mieux attirer tous les opportunistes du jour dans une nouvelle carrière politique, au nom des intérêts supérieurs de la nation. 3. Enfin le troisième facteur qui caractérise l’extrême centre est paradoxalement sa volonté de conserver en toute situation une posture pondérée par ceux qui l’incarnent devant stigmatiser les extrêmes dans une caricature handicapante de leurs idées et oppositions. Au nom d’un pragmatisme qui se veut plus souple que la rigidité des principes, l’extrême centre apparaît aujourd’hui sans fard : une république absolue ou d’hyper présidence, pleinement assumée par un homme jeune qui prétend même incarner une fonction jupitérienne.

Serna Extrême centre

14 x 20, 224 pages
ISBN 979-10-267-0675-5
19 €

CHRISTIAN GODIN Les Lieux communs d’aujourd’hui

CHRISTIAN GODIN Les Lieux communs d’aujourd’hui

D’Acharnement (L’acharnement thérapeutique) à Volonté (Du moment qu’ils le veulent !), ce lexique constitué de 154 articles rangés par ordre alphabétique fait une analyse critique des stéréotypes les plus courants dans la France de 2018.

Certains mots (« antisystème », « bio », « rebelle »…) et certaines expressions (« on ne fait pas le bonheur des gens malgré eux », « respecter les différences », « je n’ai de leçon à recevoir de personne »…) sont si fréquemment utilisés dans les discours publics (ceux des médias, du monde politique et économique) et privés (ceux des conversations) qu’ils paraissent contenir des vérités évidentes échappant à l’analyse, et plus encore à la critique.

Ces stéréotypes n’appartiennent pas tous, loin s’en faut, à ce qu’il est convenu d’appeler le politiquement correct (lequel est lui-même un stéréotype analysé dans ce lexique). Il n’y a plus d’idéologie dominante, au sens marxiste, dans la société actuelle, mais des points de consensus à la fois fugaces et contradictoires.

Revue de presse

LIVRES HEBDO, Avant critiques — Souverains poncifs, par Laurent Lemire, 18 mai 2018

Biographie

Né en 1949, CHRISTIAN GODIN est philosophe, professeur émérite de l'université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand. Il est rédacteur en chef de la revue Cités, publiée par les PUF. Ses ouvrages publiés, une cinquantaine, comprennent des livres académiques de philosophie comme La Totalité en sept volumes, des ouvrages scolaires et universitaires (comme le Dictionnaire de philosophie), des ouvrages destinés au grand public (La Philosophie pour les Nuls) et des essais portant sur le monde et la société d’aujourd’hui (La Haine de la nature, La Démoralisation, Le Soupir de la créature accablée. La religion aujourd’hui…).

Christian GODIN Les lieux communs d'aujourd'hui
Paru le 7 juin 2018
14 x 20, 336 pages
979-10-267-0707-3
22 €