Article(s) archivé(s) de la catégorie Collection Milieux

MATHIEU TRICLOT Le moment cybernétique

MATHIEU TRICLOT Le moment cybernétique

La constitution de la notion d'information

Que voulons-nous dire lorsque nous parlons aujourd’hui d’information ?
Ce livre retrace pour la première fois la genèse du concept scientifique d’information, aux Etats-Unis, au tournant des années 1940-1950, au sein de ce mouvement scientifique associant des mathématiciens, des logiciens, des ingénieurs à des représentants des sciences du vivant et des sciences de l’homme, qui s’est appelé cybernétique. Il en explore les origines techniques, à travers les débuts de l’informatique et de la théorie des télécommunications, mais aussi les enjeux historiques et politiques, pour mettre en lumière la représentation philosophique originale de l’information qui a été forgée par les cybernéticiens.
Normalien, agrégé de philosophie, Mathieu Triclot est maître de conférences à l’Université de technologie de Belfort-Montbéliard. Ses recherches portent sur les rapports entre les technologies de l’information et la philosophie.

Moment cybernétique (Le) (Mathieu Triclot – 2008)
Paru le 25 avril 2008
15,8 x 21 cm, 384 pages
ISBN 978.2.87673.484.5
29.50 €

FRANCK TINLAND (dir.) Nouvelles sciences

FRANCK TINLAND (dir.) Nouvelles sciences

Modèles techniques et pensée politique de Bacon à Condrocet

De Bacon, auteur d’une Nouvelle Atlantide, au Fragment sur l’Atlantide de Condorcet s’est constituée une forme de rationalité recoupant aussi bien l’ordre de la connaissance que celui du développement technique ou celui des institutions politiques. Nous demeurons largement tributaires, dans nos attitudes et nos représentations, de cet héritage, mis en place «d’une Atlantide à l’autre». En même temps la foi mise dans le Progrès a laissé place à de sourdes inquiétudes pour notre avenir, et à l’effacement des repères permettant de baliser l’aventure humaine.

Textes de B. Binoche, C. Coutel, J.-L. Labussière, C.Larrère, R. Larrère, E. Martin-Hague, J. Mathiot, A. Pons, J.-M. Pousseur, A. Robinet, F. Tinland.

Nouvelles sciences (Franck Tinland (dir.) – 1998)
Paru en 1998
15,8 x 21 cm, 192 pages
ISBN 2.87673.261.0
20 €

FRANCK TINLAND Ordre biologique, ordre technologique

FRANCK TINLAND Ordre biologique, ordre technologique

La question posée par la confrontation globale des deux ordres – ce qui relève de la «vie», ce qui relève de la «technique» –– est abordée ici à la fois dans ses dimensions épistémologiques et dans ses dimensions normatives, resituées sur l’horizon philosophique d’interrogations aussi anciennes que l’histoire de notre pensée et des oppositions à partir desquelles elle se déploie.

Textes de J.-C. Beaune, M. Benasayag, A. Demailly, G. Hottois, C. Larrère, P. Livet, F. Meyer, J.-N. Missa, D. Parrochia, J.-F. Quilici-Pascaud, J. Sallantin, M. Simondon, F. Tinland, A. Vitalis.

Voir le sommaire

Ordre biologique, ordre technologique
Le sommaire

INTRODUCTION
Franck Tinland

Première partie
APPROCHES

Le site de la technique:
éclairages théoriques et enjeux pratiques
Franck Tinland
Le concept de  » technique naturelle  »
dans la troisième Critique kantienne
François Meyer

L’ordre et la matière
Jean-Claude Beaune

Gilbert Simondon entre les interfaces techniques
et symboliques
Gilbert Hottois

L’ambigulfté de l’opération technique:
le geste technique et la vie
Michel Simondon
Deuxième partie
TRANSPOSITIONS ET SIMULATIONS

Approche méthodique d’une phylogénèse technique:
exemple des carènes en architecture navale
Jean-François Quilici-Pacaud

La double origine de la notion de programme
Jean-Pierre Séris

Les problèmes d’une biologie de l’artificiel
Pierre Livet

Le statut épistémologique de la  » vie artificielle  »
Daniel Parrochia

Le cerveau, l’ordinateur et les modèles de la conscience Jean-Noël Missa

Ce que peut apprendre une machine
Jean Sallantin

Troisième partie
PUISSANCE, RISQUES, NORMES

L’intention et la règle :
aux confins du biologique et de l’artéfactuel
André Demailly

Frege aujourd’hui:
peut-on penser la recherche scientifique ?
Miguel Benasayag

Banque de données génétiques
et libertés individuelles
André Vitalis

Ordre biologique contre ordre technologique:
le cas de l’écologie
Catherine Larrère

Ordre biologique ordre technologique (Franck Tinland (dir.) – 1994)
Paru en 1994
15,8 x 21 cm, 256 pages
ISBN 2.87673.187.8
23.50 €

FRANCK TINLAND (dir.) Systèmes naturels, systèmes artificiels

FRANCK TINLAND (dir.) Systèmes naturels, systèmes artificiels

La vieille opposition entre naturel et artificiel est abordée ici sous l’angle d’une confrontation entre les systèmes issus des processus naturels et les systèmes issus de l’activité humaine. L’on ne s’étonnera donc pas de trouver, rassemblées sous un titre commun, des analyses relatives aux rapports entre organisation biologique et artefacts techniques, entre régulations économiques et régulations écologiques, entre langues dites naturelles et langage de programmation, entre activité cérébrale et intelligence artificielle, voire entre modèles de causalité prédominants dans l’un ou l’autre cas.

Textes de H. Barreau, P. Breton, R. Carbiener, J.-P. Desclés, J.-B. Grize, R. Guedj, G. Hottois, J.-F. Lambert, R. Larue de Tournemine, P. de Latil, J.-L. Le Moigne, P. Livet, F. Meyer, A. Petrovic, A.-M. Rieu, F. Tinland, J. Voge.

Voir le sommaire

Systèmes naturels, systèmes artificiels
Le sommaire

Introduction

Première partie
SPÉCIFICITÉ DES SYSTÈMES ARTIFICIELS?
PERTINENCE ET CRITÈRES D’UNE DÉLIMITATION
L’ouverture anthropologique:
chances et risques
Franck Tinland

Systèmes naturels et systèmes artificiels
du point de vue évolutif
François Meyer

Systèmes physiques et systèmes biologiques
Pierre de Latil

Singularité de la nature du cerveau humain
ou le cerveau humain comme singularité de la nature
Jean-François Lambert

L’écologie, science de l’économie de la nature
Roland Carbiener

Le « système technicien » et la « dimension symbolique »
Gilbert Hottois

Deuxième partie
ÉPISTÉMOLOGIE D’UNE COMPLÉMENTARITÉ

Idéalisme des modèles,
Réalisme des systèmes
Hervé Barreau

« … Voir la nature avec les yeux de l’art»
Jean-Louis Le Moigne

Reproductions et simulations
Pierre Livet

Langues naturelles et langages artificiels
Jean-Pierre Desclés

Logique naturelle et logiques conventionnelles
Jean-Blaise Grize

Troisième partie
NOUVEAUX ÉCLAIRAGES ET APPLICATIONS PARTICULIÈRES

Le naturel et l’artificiel dans la conception
des circuits intégrés de grande complexité
Richard Guedj

L’approche systémique, la conception cybernétique
et la notion de « discontinuité » dans la méthodologie
de la recherche biomédicale
Alexandre Petrovic

Normes sociales, rationalité technique et
système naturel dans l’œuvre de N. Wiener
Philippe Breton

De la structure au système
dans la théorie sociale
Alain-Marc Rieu

L’intelligence artificielle et les systèmes-experts
dans le processus information-apprentissage-
décision de l’entreprise
Régis Larue de Tournemine

Le troisième principe
ou l’économie du double jeu
Jean Voge

Systèmes naturels systèmes artificiels (Franck Tinland (dir.) –1991)
Paru en 1991
15,8 x 21 cm, 256 pages
ISBN 2.87673.111.8
21 €

LOUIS SIMONIN La vie souterraine

LOUIS SIMONIN La vie souterraine

Les mines et les mineurs
Préface de Jean-Claude Beaune

On a dit de ce livre publié en 1867 et qui inspira le Germinal de Zola qu’il s’agissait d’un livre de vulgarisation. Encore faut-il s’entendre sur ce terme. Si l’on veut dire que cet ouvrage est un immense voyage, descriptif et narratif, parmi les mines de charbon qui rappelle parfois quelque Tour de France par deux enfants devenu tour du monde, la formule est recevable. Si l’on entend par là qu’il s’agit d’un livre pédagogique, abondamment illustré, elle l’est encore : l’intérêt réside alors dans cette évangélisation laïque qui caractérise bien certain esprit scientifique et populaire de l’époque et suggère d’autres rapprochements: tous ceux qui ont un jour aimé les Indes noires de Jules Verne aimeront ce livre. Mais il y a plus. Ce texte encyclopédique, scrupuleux et à sa manière systématique nous fait voyager dans la troisième dimension. Au bout du compte, la descente aux enfers qu’il exalte n’est pas loin de constituer une mythologie de l’âge industriel, le charbon souverain ayant, pour l’homme de ce temps, les attraitssymétriques de la blancheur de la baleine. La Vie souterraine de Simonin est un peu le Moby Dick des chasseurs de charbon.

Voir le sommaire

La vie souterraine:
Les mines et les mineurs
Le sommaire

LES MINES DE CHARBON
I.
LE PASSÉ ET LE PRÉSENT

La houille à Paris et à Londres. Les emplois du charbon
de pierre.

II.
L’ORIGINE DE LA HOUILLE

La végétation, les cataclysmes, les êtres de l’âge
carbonifère. Explications des géologues. La famille des
combustibles fossiles. Une anecdote sur les houilles
récentes.

III.
L’HISTOIRE ET LA LÉGENDE

La houille chez les Grecs, les Romains, les Chinois; en
Angleterre, en Belgique. Le forgeron de Plénevaux.
La houille en France. Ce qu’a produit le charbon de pierre.

IV.
LES PAYS NOIRS

La Belgique. Les bassins français. Transformations dues
à la houille. Les Iles britanniques; les Indes noires.
L’Europe centrale et méridionale. La houille en Afrique,
en Asie, en Océanie, dans l’Amérique du Sud et du Nord.
Réponse d’un voyageur à Fulton.

V.
COMMENT ON DÉCOUVRE LA HOUILLE

Les bassins houillers. Découverte des mines de la Sarthe,
d’Anzin, du Pas-de-Calais. Emploi de la sonde. Découverte
de la houille dans la Moselle. Un sondage arrêté. Trait de
courage d’un sondeur. Existe-t-il du charbon sous
Paris?

VI.
LES PUITS ET LES GALERIES

Creusement des puits. Traversée des terrains ébouleux,
aquifères, coulants, submergés. Travail dans l’air
comprimé. Baptême des puits. Les pompes de mines.
Fonçage des galeries. Les animaux, les plantes, les
canaux du monde souterrain. Ce que coûte une mine de
charbon. L’enjeu et le gain.

VII.
COMMENT ON EXPLOITE LA HOUILLE

Le grand Turc et les Chinois. Le travail à col tordu. Les
enfants dans les mines. Un plaisant tour. Le foudroyage.
Les méthodes perfectionnées. Les chevaux de mine. La
descente dans le puits. Une ville sous terre. La levée du
plan. La sortie de la bouille. Les abords du gouffre. Les
houillères anglaises.

VIII
LE CHAMP DE BATAILLE

Les quatre ennemis du bouilleur. Tirage à la poudre.
Précautions prises contre les accidents. Incendies des
houillères. Moyens employés pour les combattre. Phénomènes dus au feu souterrain. Le grisou et ses explosions. Catastrophes de Méons, de Merthyr-Tydvil. Les lampes éternelles. Le pénitent ou canonnier. La lampe de Davy. Les gaz viciés. L’aérage des mines. Appareils respiratoires.

IX.
LES ÉBOULEMENTS ET LES INONDATION

Nouveaux ennemis du houilleur; les éboulements. Le puisatier Giraud. Le mineur Cochet. Les irruptions d’eau.
Inondation d’une mine près de Liège; d’une houillère de la
Loire. La complainte des mineurs. Inondation de la
houillère de Lalle. Détails émouvants. Histoire d’Hubert Goffin. Aventures du bouilleur Évrard.

X.
LA VOIE PÉRILLEUSE

Le puits, tombeau du mineur. Précautions ingénieuses. Une fâcheuse rencontre. La visette. Chutes dans le puits.
Un rude trajet. Situation critique. Suspension dans
l’abîme. Le lustre vivant. La descente à l’anglaise. Les
échelles de mine. La machine à monter. Éboulement des
puits. Sinistres d’Hartley, de Poder-Nuovo, de Marles. –
Statistique des accidents souterrains.

XI.
LE SOLDAT DE L’ABÎME

Mineur et-pionnier. Qualités du houilleur. Il est sobre.
La Sainte-Barbe. Sollicitude des exploitants. Logements à
bon marché. Le jardin et la cabane. L’ouvrier propriétaire.
Goût du confort. Le cottage. Le mineur célibataire. Vie
quotidienne. Récréations du dimanche. Salaires. Types de
mineurs français, belges, anglais, américains, nègres,
allemands, espagnols, italiens. La vie au milieu de la
Maremme : le Corse Agostino, les caporaux pistoyais. Le gouverneur Mairand. Les maitres mineurs Louiset et
Vitalis. Pierre Lhôte et le pèreGarnier. La légion des
houilleurs.

XII.
AUJOURD’HUI ET DEMAIN

Le diamant noir. Production totale de la houille en 1865.
Rôle social du charbon fossile. Les vassales de
l’Angleterre. Production et consommation de la houille en
Europe. L’armée du travail. Superficie des bassins
houillers, et rapport avec la surface géographique et la
production. Extraction croissante. Durée probable des
houillères. Difficulté de remplacer la machine à vapeur et
la houille. Le combustible de l’avenir. Mise en bouteilles
du soleil.

La vie souterraine (Louis Simonin – 1982)
Paru en 1982
18 x 24 cm, 336 pages
ISBN 2.903528.14.4
22 €

PIERRE SANSOT La France sensible

PIERRE SANSOT La France sensible

La France est un fait d’imagination; elle est un rêve, un nom, une odeur, une somme d’images, de couleurs, de brises, d’herbes hautes, de vignes entretenues avec patience. Si ce rêve multiple et unanime s’estompait, la France ne hanterait plus nos consciences, elle ne serait plus notre terre originelle. Dans ces conditions, ce livre use de précautions et de quelque audace, invente des récits, des tableaux, des vagabondages qui ne sont pas de pures fantaisies, mais qui tentent de resituer sa présence. Il retrouve et redonne le goût des litanies adorantes, des ritournelles moqueuses, des voyages sentimentaux. Ce livre de songe et de commémoration a voulu aussi être un ouvrage de raison. Il prend en considération ce que les hommes de savoir nous ont appris des couleurs, des provinces, des villages, de l’âge, de l’histoire de France; puis il montre qu’en tous ces domaines on ne peut faire l’économie d’une sorte de géographie sentimentale.

Voir le sommaire

La France sensible
Le sommaire

PRÉAMBULE

Présentation de (l’image) de la France 9

II
LA FRANCE SENSIBLE
1. L’apprentissage de la France
2. Le goût du minuscule
3. Marcher en France
4. Un sentiment très fort
5. Troubles et vacillements d’une passion
6. Le paysage littéraire français
7. L’histoire de France
8. Les brouillards de l’Occupation
9. L’île-France
10. Qu’est-ce qu’une région ?
11. Nos arrière-pays
12. L’arrière-pays niçois
13. La France et les éléments
14. La France et ses couleurs
15. Il n’y a pas de place pour un Skansen dans ma France
16. Quels exils ! Quels rêves
17. Un village de France
18. Les Français et la France
19. L’âge de la France
20. L’électricité de la France
21. L’habiter-ensemble

La France sensible (Pierre Sansot – 1985)
Paru en 1985
15,8 x 21 cm, 256 pages
ISBN 2.903528.56. X
9.95 €

ALAIN ROGER, FRANÇOIS GUÉRY (dir.) Maîtres et protecteurs de la nature

ALAIN ROGER, FRANÇOIS GUÉRY (dir.) Maîtres et protecteurs de la nature

Descartes assignait une mission à la physique naissante: «nous rendre comme maîtres et possesseurs de la nature». Après trois siècles et demi de conquêtes scientifiques et techniques, nous découvrons, trop tard peut-être, que la véritable maîtrise a, elle aussi, ses servitudes, et qu’une possession bien comprise exige la protection de ce patrimoine naturel que nous avons, aveuglément, dilapidé. Quelques-uns des meilleurs spécialistes nous présentent leurs travaux et, sur ces bases, envisagent l’avenir: est-il possible de construire des modèles de prévision mais aussi de protection? Quel est, en cette fin de millénaire, par-delà les discours lénifiants ou catastrophiques, l’avenir de la Nature ?

Textes de J.-C. Beaune, A. Berque, D. Carriolle, L. Chabason, H. Crié, F. Dagognet, E. Flath, G. Gröning, F. Guéry, M.-A. Hermitte, B. Kalaora, J. Labeyrie, R. Larrère, B. Lassus, L. Laubier, B. Lizet, J. Montégut, A. Roger, F. Zonabend.

Voir le sommaire

Maîtres et protecteurs de la nature
Le sommaire

Maîtres et Protecteurs de la Nature :
contribution à la critique d’un prétendu  » contrat naturel  »
Alain Roger
Ou bien la nature, ou bien l’esprit
François Guéry

PREMIÈRE PARTIE

La détérioration de la couche d’ozone:
les résultats scientifiques récents
Daniel Cariolle

Le climat et l’homme
Jacques Labeyrie

Océan, pollution, environnement et climat
Lucien Laubier

Le droit et la vision biologique du monde
Marie-Angèle Hermitte

Agriculture et mauvaises herbes
Jacques Montegut

Pollutions sans frontières
Bernard Kalaora

Paysage au nucléaire
Françoise Zonabend
TABLE RONDE
(Hélène Crié, Esther Flath, Jean-Claude Beaune,
François Guéry, Bernard Kalaora)
Débat

DEUXIÈME PARTIE

Variations écologiques et kantiennes
sur le Monde et la Nature
Jean-Claude Beaune

L’écologie, ou le geste d’exclusion de l’homme
Raphaël Larrère

Quelques figures de l’insularité :
réflexions sur la biogéographie
Jean-Marc Drouin

La Transition paysagère comme hypothèse
de projection pour l’avenir de la nature
Augustin Berque

Pour une poétique du paysage.
Théorie des failles
Bernard Lassus

Pourquoi protéger ce qu’on maîtrise::
réflexions sur l’arbre
François Dagognet

La nature sauvage, lieu de l’identité américaine
Michel Conan

Y a-t-il un changement dans la compréhension
du paysage? Sur les recommandations
pour éviter la culture des plantes étrangères
en Allemagne au XX’ siècle
Gert Grôning

Queues de cheval: fin d’un rite d’élevage
et changements actuels du rapport à l’animal
Bernadette Lizet
Lucien Chabason
(Entretien avec Alain Roger)

Maitres et protecteurs de la nature (Alain Roger François Guéry (dir.) – 1991)
Paru en 1991
15,8 x 21 cm, 336 pages
ISBN 2.87673.099.5
23.50 €

PHILIPPE QUÉAU Le virtuel : vertus et vertiges

PHILIPPE QUÉAU Le virtuel : vertus et vertiges

Les «mondes virtuels», les «réalités artificielles», les «cyberspaces» représentent une véritable révolution dans l’histoire des images. Les applications des images virtuelles se multiplient, les marchés professionnels et grand public s’ouvrent rapidement. La raison fondamentale de cet engouement est que les systèmes de visualisation virtuelle donnent l’illusion d’une immersion dans l’image. On peut entrer dans l’image virtuelle, s’y déplacer et interagir de diverses manières avec les êtres synthétiques rencontrés dans les mondes virtuels. Ce livre fait le point sur les récents développements de ce champ en rapide évolution et aborde les problèmes philosophiques et éthiques soulevés par les progrès prévisibles des imageries virtuelles avec leurs conséquences sur notre manière de représenter et d’interpréter le monde réel. Il traite enfin de la question des rapports des images virtuelles avec les modèles abstraits qui les génèrent.
Coédition Champ Vallon/INA

Voir le sommaire

Le virtuel:
vertus et vertiges
Le sommaire

INTRODUCTION

Première partie
LES MONDES VIRTUELS
1 : Vertus et vertiges du virtuel
2: Virtus
3: Le temps du virtuel
4: Espèces d’espaces
5: La puissance du virtuel
6: Communautés virtuelles
7: Les nœuds du virtuel
8 : Présences virtuelles

Deuxième partie
LES IDEES ET LES IMAGES

1 : Art virtuel
2: L’œuvre virtuelle
3 : Les intermédiaires du virtuel
4: L’intelligence du virtuel
5 : Images virtuelles
6: Mouvements virtuels
7: Modèles virtuels
8: Vidée du virtuel

Le virtuel : vertus et vertiges (Philippe Quéau – 1993)
Paru en 1993
15,8 x 21 cm, 224 pages
ISBN 2.87673.162.2
21 €

PHILIPPE QUÉAU Métaxu

PHILIPPE QUÉAU Métaxu

Théorie de l'art intermédiaire

Avec les calculateurs numériques et symboliques, les langages logico-mathématiques permettent aujourd’hui de façonner et de donner vie à de nouveaux êtres, intermédiaires. Pour la première fois dans l’histoire, le développement de l’intelligence artificielle et de l’image de synthèse, ainsi que la naissance d’idées nouvelles tirées des sciences du vivant (biologie, biochimie, embryologie) créent donc les conditions de l’apparition d’un nouvel art: l’art intermédiaire. Les artistes intermédiaires ne produisent plus des œuvres fixes et figées, mais des œuvres en constantes métamorphoses, en perpétuelles évolutions, dotées d’étranges formes de vie, quasi autonomes. Cet art parle une langue inouïe, dont l’auteur de Éloge de la simulation tente une théorie fondamentale.
Coédition Champ Vallon/INA

Pas de couverture disponible, éditions champ vallon
Paru en 1989
15,8 x 21 cm, 344 pages
ISBN 2.87673.056.1
26.50 €

PHILIPPE QUÉAU Éloge de la simulation

PHILIPPE QUÉAU Éloge de la simulation

De la vie des langages à la synthèse des images
Préface de François Dagognet

Habitués à trouver dans les langues naturelles un inépuisable réservoir de formes et d’images, nous en mesurons pourtant les limites, les impuissances, les faux-semblants. Comme solution partielle, l’auteur propose dans cet essai de considérer les mathématiques comme un art de la manipulation symbolique. Avec l’aide des calculateurs numériques, et bientôt symboliques, elles nous fournissent des métaphores inédites, en faisant proliférer des «êtres mathématiques» doués d’une autonomie propre; elles permettent même de simuler des «êtres» non élucidés mathématiquement; elles conquièrent le flou, l’incertain, mais aussi le «biologique», le «vivant»; elles fraient des pistes nouvelles et sensibles: parmi elles, les images de synthèse.
Coédition Champ Vallon/INA

Voir le sommaire

Éloge de la simulation:
de la vie des langages à la synthèse des images
Le sommaire

PRÉFACE
François Dagognet

INTRODUCTION
Eloge de la simulation
I
DES MÉTAPHORES
LOGIQUE DE L’ANALOGIE

1 . Trop de tropes, tristes tropes
2. Chevaux de Troie
3. Ondes
4. Labyrinthes
5. Le don du dé
6. Topologie et Tropologie
7. Le chien de chasse
8.  » Rhizome  »
9. -Déchirements
10. Géométrie de l’incommunicable
11. Glissements
12. Des métaphores aux modèles

II
DES MODÈLES
LA SIMULATION COMME SYSTÈME SYMBOLIQUE

1. Circulation / Coupure
2. Ecrire, reproduire, abstraire
3. Alphabets et supports
4. Le  » Minimax  »
5. Griffes et graphes
6.Augmentation de l’intellection
7. Machines à penser
8. La vie des symboles
9. Le cancer du signe
10. Invariablement, la variation
11. Les algorithmes et les lois
12. Le calcul philosophique
13. La simulation comme rêve
14. De la dynamique des systèmes conceptuels
15. Un Dieu modélisateur
16. Au commencement était le Verbe
17. Ethnographiquement, l’image

III
DES IMAGES DE SYNTHÈSE:
LE LISIBLE ET LE VISIBLE

1. Nombre et lumière
2. Un autre regard sur le monde
3. L’image assistée par ordinateur : une nouvelle écriture ?
4. Fonctions
5. Les images et la guerre, ou vidi vici
6. Créations de synthèse

CONCLUSION
Icône ou idole

Éloge de la simulation (Philippe Quéau – 1986)
Paru en 1986
15,8 x 21 cm, 264 pages
ISBN 2.903528.67.5
21 €