Vauban – Michèle Virol 2007 — Réédition

Michèle VIROL Vauban — réédition

Michèle VIROL Vauban — réédition

De la gloire du roi au service de l'État

« Le plus savant homme dans l’art des sièges et des fortifications, et le plus habile ménager de la vie des hommes « .
Saint-Simon dresse ainsi le portrait de Sébastien Le Prestre de Vauban (1633-1707). Il le présente non seulement comme le maître inégalé de la guerre de siège, mais encore, loin des fastes de Versailles, comme l’un des grands témoins du siècle de Louis XlV.
Homme de plein vent, à pied, à cheval, en chaise à porteur, ou dans sa fameuse  » basterne  » transformée en cabinet de travail, Vauban ne cessa de parcourir la France en tous sens pendant plus de quarante années.
L’ingénieur perfectionne et innove dans les domaines militaires et techniques mais aussi administratifs et économiques. À partir des années 1680, le soldat longtemps fidèle à son roi se transforme en conseiller lucide : confronté au royaume  » réel « , il brosse un tableau de plus en plus critique de la monarchie ; il analyse et conteste les décisions royales sur la question huguenote (révocation de l’édit de Nantes) et la politique étrangère (des guerres ruineuses pour le royaume) ; l’homme du pré-carré pense le pays comme un territoire dont chaque élément  » aménagé  » doit améliorer le sort des plus démunis et il voit dans la réforme de la fiscalité le principal remède pour faire face aux  » années de misère  » qui stigmatisent nombre de provinces à la fin du règne de Louis XIV
Entre l’âge classique et celui des grands philosophes des Lumières, la plume prolifique de Vauban initie une science nouvelle, appelée à un grand avenir : l’économie politique.
Conçu comme une biographie intellectuelle, ce livre, écrit au plus près des archives inédites laissées par le maréchal-ingénieur, dévoile les aspects intimes d’un Vauban attachant et méconnu ; il replace l’œuvre écrite de l’auteur de la Dîme royale (1707) dans les courants de pensée qui annoncent les bouleversements à venir, au carrefour des sciences, du religieux, de la pensée administrative et d’une nouvelle conception de l’État, plus utilitaire, plus humaine aussi. Vauban qui dit  » aimer sa Patrie à la folie étant persuadé que tout bon citoyen doit l’aimer et faire tout pour elle  » fut l’un des premiers à vouloir faire passer les aspirations et les besoins de  » vingt millions de français  » avant l’intérêt du roi.

Biographie

Agrégée de l’Université et docteur de l'EHESS, Michèle Virol a consacré sa thèse aux «Oisivetés» de Vauban, dont elle prépare la première édition intégrale. Elle est maître de conférences à l'IUFM-Paris.

Vauban – Michèle Virol 2007
Paru le 17 avril 2007
13 x 20 cm, 448 pages
ISBN 978-2-87673-464-7
18 €